Airelle Besson / Edouard Ferlet / Stéphane Kerecki

Aïrés

Airelle Besson / Edouard Ferlet / Stéphane Kerecki

Atypique par son instrumentation, ce trio réunit des personnalités du jazz hexagonal: la trompettiste Airelle Besson, dont le talent a éclaté ces trois dernières années; le pianiste Edouard Ferlet, salué notamment pour ses libres explorations de lunivers de Bach; et le contrebassiste Stéphane Kerecki, auteur dun projet inspiré des compositeurs de la Nouvelle Vague particulièrement remarqué.

Sous le nom qui respire le chant et l’allégresse, ils proposent un répertoire dont plusieurs pièces sont directement inspirées de grands standards du classique, comme « Es is Vollbracht » de la Passion selon Saint Jean de Bach, les Pavanes de Ravel et de Fauré, la Valse sentimentale de Tchaïkovski…

Une forme de jazz de chambre, sans tambour mais avec trompette, qui ne manque ni d’élégance, ni de tenue. 

Avec :

Airelle Besson, trompettes

Édouard Ferlet, piano

Stéphane Kerecki, contrebasse

Édito

Le jazz a inventé mille façons de faire vivre des instruments, tel le saxophone, qui, sans lui, seraient peut-être restés relégués au fond de l’orchestre. Le jazz a même donné naissance à l’un d’entre eux – la batterie – en confiant à un seul homme des percussions habituellement disséminées entre plusieurs mains. Il a, par la même occasion, inventé le « batteur », ce musicien au nom si peu musical qui, pourtant, est la force vive de tout groupe de jazz, celui qui lui impulse son rythme, lui donne son allant et le dynamise, tout en relançant les solistes et en colorant la musique des différents timbres qu’il tire de son set. Cette saison de Sorano accueillera quelques-uns des grands maîtres de cet instrument, de ceux dont le geste est en parfaite adéquation avec la musique, dont chaque frappe fait sens, qu’elle soit délicate ou puissante, simple ou complexe. Du vétéran Al Foster à des musiciens en pleine maturité comme Leon Parker ou Ali Jackson en passant par Joey Baron, qui a influencé tant de batteurs actuels, c’est un éventail de frappes et de pêches que nous assisterons, comme un festival en filigrane. Bien que centenaire, le cœur du jazz n’a pas flanché et sa pulsation nous emporte pour longtemps encore. Venez battre à son rythme le temps d’une soirée… ou de plusieurs !

Vincent Bessières

Un aperçu en vidéo

En partenariat avec