Aaron Parks

"Little Big"

L’esprit du jazz revisité
au rock indé

Ce pianiste a signé au début des années 2000 un disque intitulé « Invisible Cinema » qui fut une petite révolution en soi, parfaite intégration de l’influence de Radiohead au sein du jazz le plus pertinent. Depuis, Aaron Parks a confirmé l’étendue de son talent, auprès de Charles Lloyd ou au sein du collectif James Farm avec Joshua Redman. Ce musicien prodige, qui était déjà sur la route avec le trompettiste Terence Blanchard à peine âgé de 18 ans, renoue avec une inspiration entre rock indé, groove et jazz au sein de Little Big. Un vrai groupe, qui croise les énergies de Greg Tuohey, guitariste réchappé des studios, DJ Ginyard, qui roule sa basse groovy comme du velours, et Tommy Crane, batteur « vénère » de Brooklyn qui navigue entre krautrock, grunge et swing. Avec Little Big, le jazz continue ses métamorphoses et ses enchantements.

Avec :

  • Aaron Parks, piano
  • Greg Tuohey, guitare
  • D.J. Ginyard, basse électrique
  • Tommy Crane, batterie

==========

L’évolution de la réglementation liée à la crise sanitaire que nous traversons est susceptible de modifier les conditions d’accueil des publics de l’Espace Sorano. Ainsi, l’organisation de nos concerts pourrait faire l’objet de changements ou d’aménagements : modification du calendrier et des horaires, voire même de notre  programmation.

Afin que vous puissiez réserver en toute tranquillité, soyez assurés que notre équipe vous proposerait alors le remboursement ou le report de votre billet sur un autre concert ou spectacle.

Quoi qu’il en soit nous attendons avec impatience le moment de vous retrouver dans nos salles  !

Édito

Plus que jamais la pandémie de Covid19 nous a montré, en nous en privant, combien le plaisir d’être ensemble, de partager des émotions, d’échanger et de vibrer à l’unisson de la musique étaient essentiels à notre équilibre et à notre bonheur. Que serait notre existence si nous étions privés de ces moments ? Les musiciens ont beau eu faire tous leurs efforts pour continuer à nous offrir de la musique par l’intermédiaire des réseaux sociaux, il n’a pas été difficile de mesurer combien le fait de les regarder jouer dans cette petite lucarne n’avait rien à voir avec l’expérience de vivre un concert en direct, dans la magie de l’instant, la proximité des instrumentistes et la sensation du son. Aussi, nous espérons de tout cœur que l’évolution des conditions sanitaires nous permettra de vous accueillir à nouveau dans le théâtre de l’Espace Sorano, et de continuer à profiter ensemble des joies de la musique. Au vu des circonstances exceptionnelles que nous avons tous collectivement traversées, la programmation de cette nouvelle saison de Sorano Jazz se place résolument sous le signe de la rencontre. Vous y retrouverez les artistes qui n’ont pas pu se produire la saison dernière, pour cause de confinement, et d’autres, notamment des musiciens qui viennent parfois d’ailleurs et que nous espérons – pari sur l’avenir – pouvoir accueillir. Rencontres, donc, entre des artistes pour qui le dialogue, l’invention d’une langue partagée, le désir d’échange sont des valeurs fondamentales. Rencontres entre des esthétiques, entre des personnalités, entre des talents, qui nous montrent que la musique est une circulation et un espace d’inspiration réciproque. Rencontres aussi, provoquées spécialement pour un concert à Sorano, comme le projet « Far Horizons Extended » de Nicolas Moreaux, dont le titre nous rappelle combien nous avons besoin d’aller, pour vivre et pour respirer, vers des horizons lointains et combien ceux que nous offre la musique sont irremplaçables.

Un aperçu en vidéo